BDSM – Mode d’emploi

Avez-vous déjà entendu parler du BDSM ? Cette pratique sexuelle peut s’expliquer en 5 principes :

  • Elle comporte de nombreuses catégoriespouvant convenir aussi bien aux hommes qu’aux femmes ;
  • Elle est accessible à tout le monde ;
  • Cette pratique repose sur le consentement ;
  • Les règles et les limites de chacun doivent être définis au préalable ;
  • Elle doit procurer du plaisir à tous les participants.

Envie d’en savoir plus ? Voici quelques informations supplémentaires...

Qu’est-ce que le BDSM ?

Le BDSM est un acronyme qui regroupe diverses pratiques sexuelles comprenant trois catégories principales : Bondage et Discipline, Domination et Soumission et Sadomasochisme. Il est tout à fait possible de vous intéresser à une seule de ces catégories, ou à plusieurs d’entre elles si vous en avez envie. Le BDSM offre une immense variété de pratiques.

Je tiens à préciser que la pratique du bondage ou autres activité BDSM n’implique pas forcément d’infliger de la douleur à son partenaire de jeu. L’objectif premier reste d’apporter de la nouveauté dans votre vie sexuelle ou de découvrir de nouvelle sensation dans le sexe.

Tout comme le fait d’infliger de la douleur ne signifie avoir mal au sens propre du terme. Mais plutôt de ressentir des pulsions sexuelles créé à l’aide de flagellation.

Comment fonctionne le BDSM ?

Les profils des personnes sont également très différents. Selon leur orientation sexuelle et leurs préférences au niveau de l’intensité de la douleur ou de la fréquence de la pratique. De nombreux termes sont employés dans le vocabulaire du BDSM, il est donc difficile de vous expliquer chacun d’entre eux. Surtout qu’un grand nombre tirent leurs origines de l’anglais. Cependant, voici quelques éclaircissements pour mieux comprendre.

Les différentes pratiques du BDSM

Le bondage est une pratique qui consiste à attacher un homme ou une femme à l’aide de cordes, de menottes ou d’autres accessoires érotiques. Cela pour le rendre immobile de façon partielle ou intégrale.

Pour ce qui est de la discipline, il s’agit de respecter ce que le partenaire vous a demandé de faire, ou de dire. Sous peine de devoir subir une punition d’ordre physique ou non...

La domination est étroitement liée à la soumission. En effet, le dominant prend du plaisir en contrôlant le soumis. Ce dernier, quant à lui, doit s’abandonner au dominant, que l’on appelle également maître ou maîtresse. Là encore, des punitions peuvent être infligées dans le cas d’une désobéissance de la part du soumis. Ces dernières peuvent procurer de la douleur, de l’humiliation, de la frustration…

Enfin, le sadomasochisme est constitué d’un sadisme qui aime infliger de la douleur, qu’elle soit physique ou qu’il s’agisse simplement d’une humiliation, et d’un masochiste qui prend du plaisir à souffrir. Ces rôles peuvent être interchangeables ou bien se combiner durant la pratique sexuelle. On parle alors d’une personne « switch ».

Pour pimenter votre sexualité avec le BDSM, vous pouvez aussi, en fonction de vos goûts, y ajouter certains accessoires érotiques tels que des vibromasseurs, un plug anal, des vêtements en latex ou en cuir, de la lingerie sexy, des masques, des fouets, des menottes, des déguisements ou encore des colliers et des laisses.  Les sextoys sont très souvent utilisé en BDSM et sont très nombreux. Que vous soyez sado ou maso, il y en a forcément un qui vous donnera un plaisir intense.

Bien débuter le BDSM

Si tout cela vous intrigue et vous donne envie d’essayer l’une de ces pratiques, sachez qu’il est essentiel de commencer par un dialogue honnête avec votre partenaire, où les fantasmes et les limites de chacun seront abordés. Vous pouvez également établir une sorte de contrat, afin que tout soit clair dès le début.

Si vous comptez pratiquer le BDSM de manière extrême, il semble utile d’opter par avance pour un « safeword », qui permettra de stopper la pratique en cours. Les règles les plus importantes restent tout de même le respect entre chaque partenaire sexuel, une bonne communication avant et pendant un jeu de rôle ainsi qu’une excellente compréhension des désirs et des limites de chacun.

Après une séance, n’ayez pas peur de faire un retour d’expérience. Au début, cela permet d’ajuster certaines choses et de mieux définir ce que l’on recherche vraiment dans le sexe.

L’hygiène lors d’une séance BDSM

Cela peut paraître logique, mais c’est un point que je trouve important de mentionner. Il est essentiel d’avoir une bonne hygiène, peu importe la pratique choisie.

Que ce soit pour un massage du corps, l’utilisation de sextoys, une fellation ou autre, vous devez absolument être irréprochable sur l’hygiène. Tout comme il peut être judicieux d’utiliser des préservatifs. Surtout si vous ne pratiquer pas le BDSM avec le même homme ou la même femme. De ce fait, les parties génitales (pénis, vagin et du côté anal) doit être soigneusement lavées.

Est-ce que le BDSM est fait pour moi ?

Le BDSM étant un thème très varié, il est fort probable que l’une des pratiques sexuelles évoquées dans cet article vous attire et soit faite pour vous. Cependant, il est possible que vous ayez des hésitations voire des préjugés sur le BDSM. Cela est dû à certains livres ou films qui ne reflètent pas du tout la réalité de cet univers.

Éliminez vos préjugés

En effet, il n’est absolument pas nécessaire de le pratiquer de façon extrême, violente ou très régulièrement pour profiter pleinement du plaisir qu’il peut vous procurer. Vous n’avez pas non plus l’obligation de participer à des réunions ou à des soirées pour faire partie de la communauté BDSM, ni même pour rencontrer votre partenaire sexuel.

Tout comme il est important de rappeler que les rôles peuvent aussi bien être joués par un homme que par une femme. La soumission et la domination ne sont pas attitré à un sexe en particulier.

Acceptez le fait d'être débutant

De plus, il n’y a pas de profil type pour pratiquer l’un de ces jeux érotiques. Vous pouvez tout à fait tenter de découvrir le BDSM, et cela peu importe le milieu social dont vous venez, l’âge que vous avez, votre sexualité ou votre niveau d’expérience.

Si vous débutez, n’hésitez pas à le signaler à votre partenaire et ayez conscience du fait que certaines pratiques ne vous plairont finalement peut-être pas du tout, ou alors pas dans l’immédiat.

Osez parler à une personne (ou plusieurs) de vos envies, de vos fantasmes, de ce que vous souhaitez changer dans votre sexualité… L’objectif est d’en apprendre un peu plus sur le bondage, le masochisme, la domination, la soumission… Mais aussi d’en apprendre sur vous. En fonction des réponses reçues, vous allez pourvoir définir ce qui vous fait vibrer et découvrir le sadisme qui peut se cacher en vous.

Essayez de lâcher prise

Après tout, il s’agit de partir à l’exploration de vos sens et cela peut demander un certain temps d’adaptation. Souvenez-vous de votre premier rapport sexuel. Il est possible qu’il ne se soit pas forcément bien déroulé.

Pourtant, au fil des années, vous avez évolué et essayé d’autres choses, jusqu’à ressentir de nouvelles sensations et beaucoup de plaisir. C’est la même chose en ce qui concerne la pratique du BDSM. Ne vous mettez pas la pression et sachez faire preuve de patience.

Parfois on ne tombe pas sur la bonne personne. Tous les hommes et les femmes de sont pas forcément compatibles, malgré leur penchant sadomasochisme.  C’est pour cela qu’il est essentiel de bien communiquer avant toute séance.

Prenez le temps de découvrir le BDSM

Si vous doutez du fait que cette pratique puisse vous correspondre, vous pouvez aussi améliorer vos connaissances en lisant des ouvrages, des articles ou en visionnant des vidéos sur le sujet. Il semble également judicieux de rappeler que le consentement des partenaires est primordial durant n’importe quelle pratique sexuelle.

La soumission et la domination n’est pas quelque chose d’inné. Pour prendre le maximum de plaisir avec des hommes et des femmes de tout horizon, vous devez avancer par étape. La découverte en fait partie. Cela va également vous aider à savoir quel rôle est fait pour vous.

Privilégiez une communication ouverte

Le BDSM est donc fait pour vous à partir du moment où vous savez exactement de quoi vous avez envie, quels sont vos désirs et vos fantasmes ainsi que les limites que vous ne voulez pas dépasser. Au risque de le répéter, la communication est la clé. Il est donc essentiel d’exposer tous ces éléments dès le départ et de façon claire à votre partenaire. Ainsi, tout devrait se passer pour le mieux.

Dans une relation BDSM, vous devez être précis sur ce que vous êtes prêt à faire ou non. Voici quelques exemples de points à définir au préalable avant de se lancer comme soumis ou dominant :

  • Les accessoires et coffrets de sextoys : gode, vibromasseurs, plug anal, menottes, cordes, fouets, jouets BDSM…
  • Le degré de douleur : soft, medium, hard ;
  • Votre rôle dans les jeux masoch : dominant, soumis, personne switch.

Des coffrets de sextoys BDSM

En ligne, il est possible de trouver des coffrets contenant plusieurs sextoys ou accessoires BDSM. Ces coffrets sont parfaits pour débuter en douceur et se faire une idée des possibilités qu’offrent cette pratique sexuelle.

Vous pouvez en trouver avec des contenus différents afin que le kit corresponde le plus possible à ce que vous souhaitez essayer. Il en va de même pour les vêtements. Sur la toile vous pouvez dénicher des costumes en cuir, en latex, en dentelle… qui seront idéals pour jouer votre rôle jusqu’au bout.

Coffret de sextoys SM

Comment faire des rencontres BDSM ?

Pour rencontrer votre futur partenaire sexuel lors de la pratique du BDSM, plusieurs options s’offrent à vous. Dans les grandes villes telle que Paris, il est plus facile de trouver un homme ou une femme aspirant aux jeux érotiques sadomasochistes. Si vous vivez à la campagne, n’ayez aucune crainte en ce qui concerne votre sexualité. En suivant mes conseils, vous êtes sûr de faire des rencontres assez rapidement.

Passer par des associations

Tout d’abord, il existe des associations qui proposent des ateliers de démonstration. Cette première approche vous permet d’en découvrir davantage sur l’univers du BDSM et éventuellement d’y faire des rencontres afin de tester certaines de ces pratiques sexuelles un peu plus tard.

Ces associations ne sont pas très nombreuses en France, mais elles existent, notamment dans les villes comme Paris. On y trouve très souvent une communauté bienveillante et prête à jouer le rôle de « professeur » pour vous aider à vous épanouir dans votre sexualité.

Participer à des soirées BDSM

Les soirées BDSM privées peuvent également être une solution pour rencontrer des personnes attirées par ces pratiques, mais obtenir une invitation reste difficile, surtout lors de vos débuts. Toutefois, si vous y parvenez, veillez à bien respecter le dress-code imposé pour la soirée pour éviter de vous voir refuser l’accès.

Quand je parle de dress-code, cela ne signifie pas que vous devez obligatoirement porter des vêtements en cuir ou en latex. Mais il est tout de même important de rester dans la thématique sadomasochiste.

Découvrir les Munch BDSM

Vous pouvez aussi faire des rencontres lors d’un « munch ». Il s’agit d’une réunion qui se déroule dans un lieu public, comme un bar ou un restaurant par exemple, et durant laquelle plusieurs personnes de la communauté BDSM se réunissent.

Des hommes et des femmes peuvent alors débattre autour d’un thème en rapport avec ces différentes pratiques sexuelles ou tout simplement en profiter pour faire de nouvelles rencontres.

Vous n’avez pas besoin de porter des vêtements sexy, voire érotiques pour assister à ce genre de réunion. Au contraire, étant donné que cela se passe dans un lieu public, il est demandé de porter des vêtements ordinaires.

Vous pouvez y rencontrer des habitués autant que des novices, des couples ou des célibataires. Les échanges se font dans le respect et dans la discrétion. C’est aussi l’occasion de discuter en toute liberté de vos fantasmes ainsi que de vos craintes.

Trouver des partenaires grâce aux sites de rencontre

Il est également possible de faire connaissance avec des personnes pratiquant le BDSM par le biais des sites de rencontres spécialisés. Là encore, la priorité est d’avoir de longues conversations avec les différents membres avant de passer à l’étape de la rencontre physique.

Cela permet de déterminer quelles sont les attentes, les envies ainsi que les limites de chacun. Prenez soin de choisir un site fiable, sérieux et sécurisé qui respecte votre confidentialité et vous évite d’avoir affaire à de faux profils.

Sur ces plateformes, vous avez plus de chance de trouver le dominant ou le soumis qui vous correspondra le mieux. En effet, ces dernières regroupent un très grand nombre de femmes et d’hommes adeptes de ces jeux masoch. À vous de dénicher LA personne qui saura vous combler.

Prendre le temps de connaitre son partenaire

Quoi qu’il en soit, prenez également le temps de bien lire le profil de la personne avec qui vous échangez. Cela vous permet d’obtenir des détails non négligeables sur votre futur partenaire sexuel, tel que son âge, ou encore ses éventuels messages laissés sur le forum du site en question.

Vous pourrez ainsi évaluer de quel type de personnalité il s’agit, et peut-être vous éviter des déceptions par la suite. Les sites spécialisés restent la solution la plus simple pour rencontrer des personnes pratiquant le BDSM.

 

Pour résumer, le BDSM englobe une multitude de pratiques sexuelles. Vous pouvez enrichir votre expérience en utilisant divers accessoires érotiques, qui provoquent des sensations variées, qu’elles soient douces ou extrêmes. Pour que ces pratiques se déroulent au mieux, certaines règles sont indispensables. Il s’agit notamment du consentement des participants, d’une excellente communication ainsi que du respect de son partenaire. Fixer les limites à l’avance vous permet de profiter pleinement du moment.

Laisser un commentaire